Aller au contenu →

Boogie Night

Pénombre des corps.
Il trouve que les gens dansent beaux.
Mais dehors, c’est mort.

Publié dans Poèmes

2 Commentaires

  1. l’esprit noir il erre
    un peu en hiver encor
    son poeme triste se serre
    dans une couverture d’aurore

  2. Paix, nombres, des corps
    Il prouve que légendes s’embaument
    et dehors s’aiment or

Les commentaires sont fermés, mais les trackbacks et les pingbacks sont ouverts.