Aller au contenu →

De la lecture d’un trentenaire moyen

Ou « Comment j’emmerde la littérature dès le départ, histoire de mettre toutes les chances de mon côté. »

1troductions

Un écrivain commence souvent son livre par une longue description. Par exemple Vian, dans l’écume des jours. Ou Proust, dans sa Recherche (à part la première phrase, mais il essaye de nous avoir). Et bien ça, ça m’a toujours fait chier. J’entends d’ici les amateurs « Il n’y connaît rien ! » « Quelle inculture ! » « Si c’est pas malheureux… » Ouais ben moi, du coup, je lis peu de romans.
J’arrive pas à entrer dedans. C’est à cause de ces descriptions qui bloquent la porte.
Sidney Bristow, dans Alias, elle les défoncerait direct, avant même le début du générique.


Publié dans Poèmes

2 Commentaires

  1. MP

    Ben moi aussi, j’ai du mal avec les interminables descriptions.
    Poéteusement

  2. Le descripteur bab

    UNE DESCRIPTION DU ………
    C’est un gars un peu vieux jeux, tuant parfois le temps à faire des mots-croisés -tricot de l’érudit- ou encore à compulser un vieux dictionnaire truffé de ces crottes d’acariens qui vont font éternuer;  Cela va sans dire, il est célibataire, porte des charantaises, s’habille dans un complet gris démodé, pue un peu, surtout de la gueule, et passe le plus clair de son temps dans le fauteuil de cuir de son arrière-oncle. Ecrasé là dedans, il y passe des journées sans broncher, scrutant de temps en temps les agitations sur le papier peint de son plafond. Avec sa gueule de constipé à lunettes demi-lune. Il écrit dans un cahier avec de belles lettres arondies, celles-là même qui plaisaient tant à sa maîtresse d’école qui le faisait tant rougir quand elle corrigeait les fautes de sa rédaction, description de sa collection de fossiles. Il trouvait à ses airs de pisse vinaigre le charme certain de la rigueur, il avait une compassion pour les humeurs de cette gueule de poisson pourri fossile. Il passe sa vie à s’emmerder et à trouver de savantes métaphores pour une future publication, énumération poétique des insectes aplatis sur ses murs de papiers peints, ainsi qu’autres mouches témoins de cette merde en devenir…….
    ……………DESCRIPTEUR !!!

     

Les commentaires sont fermés, mais les trackbacks et les pingbacks sont ouverts.