Aller au contenu →

La saveur

Vous êtes le sel de la terre.
Mais si le sel perd sa saveur, avec quoi la lui rendra-t-on ?

Mt 5.13

Messe pour D. Il pleut depuis des jours. Tu parles. Tu dis qu’il ne faut pas se tromper de paroles. Que les commandements du fond de la caverne ne sont pas seuls à craindre. Qu’il faut juste écouter les huit béatitudes en approchant l’oreille. Que tous les mots alors deviennent simples reflets au cœur de la chapelle. Amour, lumière, Dieu, miséricorde, haut, bas, dedans et au-delà. Une fragmentation pour tenter de distraire cette peur d’oublier le sourire qu’elle portait. Celui pour aider l’autre et pour le réchauffer en approchant l’oreille. De toutes ses forces. À bout de forces.

Une lueur persiste et brille tout doucement, signal d’un trésor qui ne ferait qu’attendre ses prochains inventeurs. Nos regards ralliés, malgré toutes les pluies.

Publié dans Poèmes

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *