Skip to content →

L’effondrement #16

J’avais tant de désirs. Pour toi, pour moi, pour nos vies. Tout était presque prêt. S’apprêtait à sortir. Une alchimie parfaite pour enfin t’éblouir. Plus qu’une question de semaines. Un mois, au pire. Rien qu’un léger retard. Dire que tu as tout gâché par tes caprices. L’homme est considéré par les dieux comme ayant peu de raison de même que l’enfant l’est par les hommes.

Ce temps perdu à force de n’avoir rien voulu choisir. À se garder ouvert tous les possibles. À regarder les autres prisonniers de leurs rails. À bien se moquer d’eux depuis l’abri des gares. Refuser même d’exercer notre puissance pour monter au plus haut, d’une extrême élégance, d’une pureté minimale qui ravirait sans bruits. Mais les autres sont partis. Déjà loin, maintenant. Et le temps, aussi, a filé. Et l’énergie nous manque pour l’ultime impulsion. Pour te prouver au moins que… oh et puis tant pis pour toi, connasse.

Illustration : Saint-Oma

L’effondrement, une fiction autour des Fragments d’Héraclite. Lire les autres épisodes >

Publié le L'effondrement