Aller au contenu →

L’invention du poème (16)

Elle est ici, cette vie pleine et entière. Cette modalité qu’on espère obtenir, malgré tous nos bonheurs. Dans les notes, dans les chants, dans ces mots déposés. Et qui prennent cette vie, captée dans un miroir. Un qui nous la rendrait, avec d’autres reflets.

Ce geste est un désir dont nous seuls sommes capables.

 

Publié dans Poèmes Remarques

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *