Aller au contenu →

L’invention du poème (21) : Nei gong

Des poème comme des flèches. Pour mieux percer à jour l’intérieur de soi. L’arme d’une alchimie qui caresse d’un sourire, d’une note pour rassembler le monde.

Publié dans Poèmes

Comments

Laisser un commentaire