Aller au contenu →

L’invention du poème (25)

Que faire ? Que faire lors des désillusions ? À l’annonce des désastres, si souvent annoncés qu’ils en deviennent tangibles ? Partager au plus proche un poème de lumière. Pas forcément celui qui exalte la beauté et les passions du monde. Mais un qui nous apaise et nous redonne confiance. Qui renforce la puissance de chacun de nos gestes. De nos caresses. De nos regards. De notre compassion à l’égal des autres. Jouer l’agencement de quelques mots tout simples qui sauront succéder aux dérives de la vie. Qu’on apprendra par cœur et qu’aucun reniement ne pourra effacer. Seule résistance possible face aux périls trop grands. Seule création capable de défier leurs temps.

Publié dans Remarques

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *