Aller au contenu →

Particules fines

Pas seulement ralentir. Reprendre, d’une respiration, la marche à notre rythme. Suspendre et persister pour bien choisir les herbes. Saluer les insectes d’une infime révérence. Sorti du peloton, n’y voir plus qu’une masse soulevant la poussière. Ressentir l’oxygène jusqu’au bout des talons.

Publié dans Poèmes

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *