Aller au contenu →

Catégorie : Actualité

Rendez-vous à la médiathèque de Fontenay-sous-bois et au Salon du livre de Paris ce week-end

Deux rendez-vous ce week-end pour poursuivre ensemble ce beau Printemps des poètes :

SAMEDI 25 MARS 2017 à 15h30 – Médiathèque Louis Aragon de Fontenay-sous-Bois
Projection-débat, lectures et dédicaces autour du film de Xavier Gayan « Les poètes sont encore vivants » en compagnie de Charles Pennequin. Médiathèque Louis Aragon, 2 avenue Rabelais, 94120 – Fontenay-sous-Bois. Plus d’informations :  http://www.mediatheque.fontenay-sous-bois.fr/

DIMANCHE 26 MARS 2017 de 14h30 à 15h30 : Dédicace au Salon de Livre de Paris sur le stand 1D-20 des éditions Bruno Doucey. www.livreparis.com

Au plaisir de vous y croiser…

Laissez un commentaire.

Projection-rencontre au cinéma le Saint-André-des-Arts

Samedi 18 mars à Paris, au cinéma le Saint-André-des-Arts à 13h, venez assister à une projection-rencontre du film-documentaire de Xavier Gayan sur la poésie contemporaine, Les Poètes sont encore vivants .

J’aurai le plaisir de répondre à vos questions en compagnie du réalisateur après la diffusion.
Cinéma le Saint-André-des-Arts
30, rue Saint-André-des-Arts
M° Odéon – 75006 Paris.

http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=252424.html

Laissez un commentaire.

Donc, quelques retours

Petit retour sur le n°1 de Donc, la revue sonore de poésie que nous animons entre amis au sein de l’abbaye des éditions Thélème paru en début d’année, et dont on murmure que le numéro 2 s’élabore patiemment. Deux sympathiques retour sur notre première livraison, toujours disponible, d’un petit clic sur le site des éditions (9,99 € en CD et 7,90 € en téléchargement).

> Sur le blog Le petit monde de Lillygivrée

(…) La poésie est faite pour être écoutée, et entendue. Chaque vers a sa propre musique. Ainsi, je n’ai pas été étonnée de découvrir l’existence d’une revue sonore de poésie. Je n’ai eu aucune réticence à me lancer. C’était une expérience très intéressante. Les textes sont variés. J’en connaissais certains, mais d’autres m’étaient totalement inconnus. J’ai beaucoup aimé écouter ces textes, énoncés avec les dictions diverses des artistes qui les déclament. Les mots prennent une dimension très différente de celle qu’ils ont lorsqu’on les lit simplement dans nos têtes, ou lorsqu’on les énonce parfois à voix basse. Nul doute que tous les participants à ces déclamations extraordinaires ont leur place dans cette revue. Il y a des textes poétiques classiques et d’autres contemporains. Il y a des lectures traditionnelles et d’autres bien plus originales, telles que celles de Maya de Fay, posées sur une musique expérimentale ou électroacoustique, je ne sais pas trop comment la qualifier. Quoiqu’il en soit, les styles de lecture et les thèmes sont bien répartis, entre légèreté et lourdeur, voix féminines et masculines. C’était très agréable à écouter. L’heure et demi passe très vite, sans qu’on s’en rende compte.

La poésie étant un art jouant sur l’émotion, son appréciation dépend de son lecteur, ou plutôt de son auditeur dans le cas présent. Voici donc quelques uns de mes sentiments sur quelques extraits choisis dans cette revue. J’ai eu du mal à adhérer à la diction lente et particulière de Brigitte Fontaine, mais cela n’enlève rien à la beauté des textes qu’elle lit. J’ai eu un énorme coup de coeur, à vrai dire, un coup de coeur qui m’a poussée aux larmes, pour le monologue terriblement émouvant de Perrine Griselin, que vous invite très fortement à aller écouter. J’ai aussi beaucoup aimé les pistes d’ouverture et de fermetures, très rythmés. L’ouverture est amusante, la fermeture plus lourdes mais intéressante.

Verdict : ♥♥♥♥ C’était une expérience très intéressante. La poésie prend une dimension nouvelle, c’est un vrai régal. Je n’attribue pas 5 étoiles simplement parce que certains textes ne m’ont pas vraiment parlé. Quoiqu’il en soit, cette revue propose un concept vraiment intéressant. A suivre donc.

> Sur le site « Lire est un plaisir »

(…) le premier numéro – à nos yeux et à nos oreilles particulièrement réussi – de la revue sonore Donc, publiée aux Éditions Thélème à Paris, qui constitue une fameuse gageure autant qu’une belle aventure littéraire : un florilège lu, parfois par leur auteur, à l’instar de celui que nous reproduisons ci-dessous, de textes poétiques de qualité inscrits tout à la fois dans l’actualité du moment et dans l’intemporalité des vagues de l’âme humaine.

« Bravo, les gars, pour ces instants pas du tout pouet-pouet ! », aurait pu en dire l’ami VERHEGGEN…

Bernard DELCORD

 

 

Laissez un commentaire.

Un dernier Gustave pour la route

Toutes les bonnes choses ont une fin. Gustave suspend sa parution avec ce n°62. Un numéro encore plus personnel que d’habitude. Un numéro qui remercie et qui clôt un beau cycle. Une pause nécessaire pour inventer demain, pour créer d’autres formes.Tout est expliqué dans ce numéro qui, pour la première (et la dernière) fois, est en téléchargement libre. Un grand merci à vous d’avoir été ses lecteurs fidèles et rendez-vous tout au long de l’année ici même pour partager d’autres poèmes et d’autres expériences. L’aventure continue. Dès le mois prochain, rendez-vous avec L’invincible.

Téléchargez Gustave n°62 – Mars 2017

« J’ai créé L’Autre Journal en décembre 1984. Je l’ai inventé. Je n’ai pas « lancé un journal », je l’ai inventé. J’ai imaginé son titre. J’ai imaginé son format, ses rubriques. Son équipe. Ses rédacteurs qui n’étaient pas tous journalistes. Son sommaire. La couverture de son premier numéro (un tigre surgi d’un rêve, sans légende). L’époque était triste, moins qu’aujourd’hui. Le monde était féroce, moins qu’aujourd’hui. L’argent était cruel, moins qu’aujourd’hui. La gauche était de droite, moins qu’aujourd’hui. Les États-Unis inspiraient crainte et répulsion, moins qu’aujourd’hui. Les islamistes semaient la terreur, moins qu’aujourd’hui. Le sida assassinait, moins qu’aujourd’hui (…) Autour de moi, auprès de moi, en ce temps-là, le génie de l’amitié, de la confiance, de la droiture, de la pensée discordante, avait rassemblé les uns et les autres. Nous fêtions les anniversaires, les bouclages, les épreuves traversées, les dures interruptions. La vie universelle de chacun, la vie intime du monde circulait dans nos pages. »

Michel Butel
Fondateur de l’Autre Journal, de l’Impossible, et de tant d’autres.

Laissez un commentaire.

Programme de mars

Ça y est, le Printemps des poètes commence. Du 4 au 19 mars, une foule d’évènements, de rencontres, de performances poétiques auront lieu dans toute la France, avec cette année une très belle thématique : Afrique(s). J’aurai pour ma part plaisir à vous retrouver à de multiples occasions durant tout ce mois festif. Au programme : rencontres, débat, projections et bien sûr dédicaces. Au plaisir de vous croiser.

LE PROGRAMME :

SAMEDI 11 MARS 2017 de 16h à 18h : La MéMo – Médiathèque municipale d’Osny (95)
« 120 nuances de poètes » Rencontre, lectures et dédicaces, en compagnie de Bruno Doucey. Plus d’informations :  http://osny.fr/memo-mediatheque-municipale-dosny/

SAMEDI 18 MARS 2017 à 13H – Cinéma Saint-André des Arts – Paris
Projection du film documentaire « Les poètes sont encore vivants » suivi d’une rencontre avec le réalisateur Xavier Gayan et Stéphane Bataillon. Plus d’infos : Saint André des Arts

SAMEDI 25 MARS 2017 à 15h30 – Médiathèque Louis Aragon de Fontenay-sous-Bois
Projection-débat, lectures et dédicaces autour du film de Xavier Gayan « Les poètes sont encore vivants » en compagnie de Charles Pennequin. Médiathèque Louis Aragon, 2 avenue Rabelais, 94120 – Fontenay-sous-Bois. Plus d’informations :  http://www.mediatheque.fontenay-sous-bois.fr/

DIMANCHE 26 MARS 2017 de 14h30 à 15h30 : Dédicace au Salon de Livre de Paris sur le stand 1D-20 des éditions Bruno Doucey. www.livreparis.com

Commentaires fermés

« Regarde, je suis un pingouin ! » ma première histoire pour enfants dans Tralalire de mars

J’ai l’immense plaisir de vous annoncer la parution de ma toute première histoire pour enfants « Regarde, je suis un pingouin ! » dans le n°196 du mensuel Tralalire de mars. Une grande histoire pour les 2-5 ans sur les joies de la transformation et les grands petits bonheurs d’une relation père-fils. Merci à Claudia Bielinsky d’avoir tendrement illustré ce texte (je ne peux que vous conseiller d’aller découvrir sur son site son merveilleux travail d’illustratrice, j’espère que vous tomberez comme moi sous le charme).

« Je suis un pingouin » Texte : Stéphane Bataillon, Illustrations : Claudia Bielinsky. Tralalire n°196 – Mars 2017 – 5,95 euros. Bayard Presse. En kiosques.

Laissez un commentaire.

Projections et rencontres autour du film « Les poètes sont encore vivants »

Le film documentaire Les poètes sont encore vivants (où j’ai l’honneur d’apparaître, revendiquant un peu de cette vivacité) sort au cinéma parisien Saint André des Arts à partir du 8 mars 2017, les 2 premières semaines il passe à 13 heures tous les jours sauf les mardis en présence du réalisateur Xavier Gayan. Puis il y aura 2 projections supplémentaires le mardi 28 mars et le mardi 4 avril.

Le 25 mars, Projection-débat, lectures et dédicaces autour du film en présence du réalisateur, de votre serviteur et de Charles Pennequin. Médiathèque Louis Aragon, 2 avenue Rabelais, 94120 – Fontenay-sous-Bois, à 15 h
Enfin, la semaine du 29 mars, 3 séances au cinéma de L’Espace Marcel Pagnol de Châteauneuf les Martigues.
Laissez un commentaire.

Un poème dans le magazine Soixante-Quinze

Ce mois-ci, le magazine Soixante-Quinze, le mensuel des curieux de Paris, publie un de mes poèmes inédits, « Au parc Montsouris » dans sa page « Respiration poétique » proposé en collaboration avec le Printemps des Poètes. À part ça, plein d’articles, de reportages et de portraits passionnants sur ceux qui animent la capitale et ses environs.

Soixante-Quinze, n°9, janvier 2017, 4,90€. En kiosques.

Laissez un commentaire.

Gustave n°61 est paru

Le numéro 61 de Gustave, le journal qui prend son temps, vient de paraître. Il est même un peu en avance. Ce mois-ci, un numéro sorcier, histoire de bien commencer l’année en remettant la parole poétique au cœur de Gustave. Des textes, des dessins, des photos, pour partir à la rencontre de ce qui nous maintient vivant. Une autre forme de résistance face au repli. Très bonne lecture et bonnes résolutions (ça ne coûte rien, et ça fait du bien).

Abonnez-vous gratuitement à Gustave, le mensuel numérique d’action poétique :

Laissez un commentaire.