Aller au contenu →

Catégorie : The Jazz Standard Project

Une relecture jubilatoire des plus grands standards du jazz à travers les poèmes de Stéphane Bataillon et les collages de Thomas Durcudoy.

The Jazz Standard Project #40 (et fin) : So What (1959)

Et alors quoi ?
Y’a encore quelque chose ?

Tu t’entêtes ?

Les eaux profondes
n’ont pas suffit ?

Mais si la nuit submerge
jusqu’à la note bleue
ce sera
inutile.

( Collage de Thomas Durcudoy - Poème de Stéphane Bataillon )

Écoutez « So What » par Eddie Jefferson :

This is the end but…

Et voilà, c’est (déjà) la fin de notre projet. 40 standards, 40 poèmes et 40 illustrations, réalisées en moins de 3 mois, sur le rythme d’un jazz endiablé. On n’a pas vu le temps passer. Merci à tous ceux qui ont suivi cette aventure et nous ont encouragé, Thomas et moi, à tenir la note. Et comme la musique ne s’arrête jamais, nous leur réservons une très grosse surprise que nous espérons pouvoir vous annoncer dans les toutes prochaines semaines. À très bientôt, donc.

Commentez

The Jazz Standard Project #39 : Lush life (1949)

C’est le moment propice
où plus rien ne rattache

Où l’eau prend possession
de la gorge desséchée

Où l’on ferme les yeux.

(Collage de Thomas Durcudoy - Poème de Stéphane Bataillon)

Écoutez Lush Life par John Coltrane :

Commentez

The Jazz Standard Project #38 : Desafinado (1959)

Quand tu devineras
l’attente d’autres paroles

Reliras-tu ces notes
en continuant de croire
que j’inventais pour toi ?

( Collage de Thomas Durcudoy - Poème de Stéphane Bataillon)

Écoutez « Desafinado » par Coleman Hawkins :

Commentez

The Jazz Standard Project #37 : A Night in Tunisia (1942)

Ça parle et ça s’anime

On ne sait pas très bien
si c’est pour nous

On serait résolu
à déguerpir

Si le secret des femmes
ne nous rendait curieux.

(Collage de Thomas Durcudoy - Poème de Stéphane Bataillon)

Écoutez « A Night in Tunisia » par Lee Morgan :

Commentez