Skip to content →

Relecture

Lecture. Nous discutons de l’absence et des morts. Dans la pièce, le béton armé libère sa chaleur. Il y a des sourires et des hésitations. Je lis un poème. Tremble. Vous êtes là, tout prêt. À vous attendrir ? À vouloir m’attendrir pour mieux me dévorer comme dans Le Parfum de Süskind ? Je ne sais pas, je ne perçois rien de votre silence. J’ose juste espérer.

Relecture. The Show must go on, de Freddie Mercury. Cette chanson a prévenu des drames. J’y ai puisé tant et tant d’énergie. De cette voix transmise de l’autre côté du monde. Cette distance qui sépare de l’arrivée des ombres, aménagée pour que nous nous rendions tous à notre poste de combat. Tic tac tic, juste le temps nécessaire pour grandir, se préparer au pire. Et puis avoir la force de tout recommencer.

Publié le Poèmes