Skip to content →

Rétrospective 2015 #9 : Novembre

&LOCUTION

– Dire quoi pédaler dans la semolle ? dire quoi sucrer les craises ? dire quoi tomper des cordes ? dire quoi filer à l’ancraise ? dire quoi porter sa troix ? dire quoi avoir les pieds pickelés ? dire quoi se masser le nez ? dire quoi entre chien et coup ? dire quoi gonflé à cloques ? dire quoi c’est un panier de rabes ? dire quoi tu es ton père tout crashé ? dire quoi il ne se pend pas pour de la merde ? dire quoi faut pas jeter le bébé avec l’eau du rein ? dire quoi envers et contre trousse ? dire quoi que tu as le cœur trop, papa ? T’es kiste ? – Non, mais arrête de parler pour ne rien rire.

 

PLACEMENT

LA POÉSIE ACTION – STOCK-OPTION – FUTURE – OBLIGATION – OPCVM – LBO – PART SOCIALE – ASSURANCE-VIE – PEA  – SICAV – FOND COMMUN DE PLACEMENT – FCP – PERP – OPA – FUSION – ACQUISITION – RENTE VIAGÈRE – PEE – PEI – PERCO – ÉPARGNE SALARIALE – FOND DE PENSION – PERCOI – PARTICIPATION – INTÉRESSEMENT – SICAVAS – OPTION – DÉRIVÉ – SWAPS – CDO – CDS – MBS – TCN – EMTN – WARRANT – INVESTIT TOUT.

 

ALORS… (19/11/2016)

Je n’ai rien écrit depuis le 13 novembre. Je n’ai pas écrit de phrase. Pas écrit de poème. Pas fait ce que j’avais toujours pensé faire lorsque le mot de Pierre Seghers, en exergue de son anthologie La résistance et ses poètes deviendrait réalité : « Jeunes gens qui me lirez peut-être, tout peut recommencer. Les bûchers ne sont jamais éteints et le feu, pour vous, peut reprendre. […] N’acceptez jamais de devenir les égarés d’une génération perdue. »

J’ai eu autre chose. Autre chose à faire. L’embrasser. Voir des amis. Être avec eux. Parler à notre fils sans cacher notre peur mais sans la lui transmettre, ou au moins essayer. Sortir. Respirer. Se redire la chance d’être libre et en vie. Ressentir de la haine, mais écouter les autres. Transformer tout cela en quelque chose d’autre. En désir de vie face aux pulsions de mort. Me dire que nous sommes forts, de nos sourires, de notre chaleur, de notre humanité.

Sans savoir ce qui arrivera, d’un vrai combat, se promettre d’être.

 

CÉSURES

CON
SCIENCE

INTER
MINABLE

VRAI
MENT

IMPARABLE

Afin de me convaincre d’adhérer à ton projet, déjà réalisé, de mettre tes nouvelles bottes jaunes malgré l’absence de pluie, tu me dis : « Toi tu choisis ta vie, le vent choisit son temps ».
Je te regarde et réfléchis sur cette phrase légère et profonde, dont la force balaye tous mes autres arguments. Cette force de parole dont nous avons tant, tous, besoin en ces jours.

Publié le Poèmes