Aller au contenu →

Un café et l’addition

Le long d’la rue de Rivoli
Y’a pleins de très chics brasseries
Qui affichent complaisamment
Leurs clientèles au teint brillant.

On entre, les serveuses sont pressées.
C’est déjà plus l’heure du sucré.
Quelques vieilles dames embijoutées
Dans les boiseries dégustent leur thé.

Un café, et l’addition
On ne s’ra pas pris pour des cons.

Un grand serveur fait le cerbère
Et nous cache toute la lumière
On veut sortir, il dit « Restez !
Je vais vous servir un parfait.
»

Un café, et l’addition
On ne s’ra pas pris pour des cons.

Final’ment on cède, on rajuste
Nos plans gastro-horodatés
Et on se dit qu’la vie de luxe
Vaut bien quelques contrariétés.

Un café, et l’addition
On ne s’ra pas pris pour des cons.
Un café, et l’addition
Nous ce qu’on veut…
C’est du jambon !

Publié dans Chansons

Les commentaires sont fermés.