Aller au contenu →

Un commentaire

  1. jonathan livingstone

    Elle se tord, elle se tortille
    Elle a tort, elle s’égosille
    La flamme danse trop, elle s’épuise
    Et s’éteint, soufflée par la brise

Les commentaires sont fermés, mais les trackbacks et les pingbacks sont ouverts.