Aller au contenu →

Venir ici #4

Je suis né dans cette ville. J’y suis arrivé. Trop tôt. Trois mois trop tôt. Son air. Mes cris. Cinquante cycles respiratoires par minute. Pronostic vital engagé. Dix minutes. Six cent premières secondes des rencontres du monde. Transfert. Je suis né dans cette ville privé de ses caresses. Je ne reconnais pas l’odeur de ses parfums qui devront ressurgir. Alors venir ici.

Publié dans Poèmes

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *