Flap Crac

Le toucan a touché
Les larmes du soleil
En ayant sacrifié
Son bec mordoré.

 

Yariba !

Il s’était toujours senti
En léger décalage
L’esquimeau de la Pampa.

 

Et alors ?

Il tue pas
Il viole pas
Il frappe pas
Comme moi

Il fume pas
Se drogue pas
Ne boit pas
Comme moi

Il pleure pas
Rigole pas
Ne baise pas
Comme moi

Ne parle pas
N’entend pas
Ne voit pas
Comme moi

Il bouge pas
On l’voit pas
N’existe pas.
Et moi ?

J’ai l’cafard

J’ai l’cafard
J’broie du noir
J’perd espoir.

Y faut qu’ça s’arrête
Y faut plus quj’mentête
Mais dès quj’ferme les yeux
Y z’entrent dans ma tête !

Pourtant j’suis heureux
J’suis même très peinard
Mais dans mon plumard…

Ca grouille de cafards !

 

Miromirage

John Liverpool, apprenti cow-boy, rev’nait des USA.
Enfin, il avait pu revoir son pôpa !
Il s’avança pour tomber dans ses bras
Mais, plaf ! d’un coup, il s’étala
Sur une dune du Nevada
Quel farceur, ce John Liverpool !