Mokachô

Pleure la machine à café
Son ressort est cassé

Les capsules vibrulent
Mais l’moka n’est pas chaud.
Elles crient " de l’eau ! de l’eau ! "

Pleure la machine à café
La matinée, gâchée.

Abandonnées

Au fond du garage
Les voitures ont la rage
D’être larguées, délaissées.

Les garagistes
boivent leur thé.

Comme Buster

En haut de l’échelle,
Je chante une ritournelle
Quand soudain un chat fin
Passe d’vant moi
en rappel.

Y’a pleins trucs qui m’affole
Comme Buster Keaton.
Bien plus haut que trois pommes
Comme Buster Keaton.

Poéme minute

Mots s’executent
dans la minute.

Sans port ni attaches
En ordre de marche.

Farandole exigée
Par un ami préssé
D’en lire sans délais
Un même mal fait.

Tant pis pour lui
Tant pis pour moi
et vive le Roi !

Akoibon

Mais à  quoi bon bon bon bonbon
C’est pas si bon bon bon bonbon
On est tous
cons cons cons concon
Conservateurs ou petits pois

Arrivée à la da dada
Date de pré ou proforma
On est plus
bon bon bon bonbon
Qu’à faire les cons cons cons concons !

Et si et si
On mourrait d’envie
Il faudrait manger
Pleins d’réssucités.

Et si la vie
Etait un grand lit
On se retourn’rait
Dans un bon du…
vé vé vé vévé !