Mokachô

Pleure la machine à café
Son ressort est cassé

Les capsules vibrulent
Mais l’moka n’est pas chaud.
Elles crient " de l’eau ! de l’eau ! "

Pleure la machine à café
La matinée, gâchée.

Abandonnées

Au fond du garage
Les voitures ont la rage
D’être larguées, délaissées.

Les garagistes
boivent leur thé.

Comme Buster

En haut de l’échelle,
Je chante une ritournelle
Quand soudain un chat fin
Passe d’vant moi
en rappel.

Y’a pleins trucs qui m’affole
Comme Buster Keaton.
Bien plus haut que trois pommes
Comme Buster Keaton.

Poéme minute

Mots s’executent
dans la minute.

Sans port ni attaches
En ordre de marche.

Farandole exigée
Par un ami préssé
D’en lire sans délais
Un même mal fait.

Tant pis pour lui
Tant pis pour moi
et vive le Roi !

Akoibon

Mais à  quoi bon bon bon bonbon
C’est pas si bon bon bon bonbon
On est tous
cons cons cons concon
Conservateurs ou petits pois

Arrivée à la da dada
Date de pré ou proforma
On est plus
bon bon bon bonbon
Qu’à faire les cons cons cons concons !

Et si et si
On mourrait d’envie
Il faudrait manger
Pleins d’réssucités.

Et si la vie
Etait un grand lit
On se retourn’rait
Dans un bon du…
vé vé vé vévé !

Youpla !

L’escargot executa un triple saut perilleux,
Aussitôt, Buster fût hypnotisé par sa coquille.

Timismoneyon

Timoléon
avait pleins de centimes
Dans ses poches
Le lardon !

Money Money
Timoléon

Give me Money
Telmencébon.

Laissez-moi

Je suis le cadre sup de service
Toujours à attendre en coulisses
Qu’on veuille bien me passer le plat
Si possible sans faire de faux pas

Mais laissez-moi…
Mais laissez-moi

Si j’ai encore quelques illusions
C’est moins bien vu, c’est pas d’bon ton
Maintenant il faut être responsable
Et je me doit d’être imppecable.

Mais laissez-moi…
Mais laissez-moi.

Il faut que je reste branché
Et sans frémir, sans sourciller
Fournir de l’éléctricité
A ces vieux vampires assoiffés.

Mais laissez-moi…
Mais laissez-moi.

Je sais bien kc’est indispensable
Oui, mais c’est k’moi…
J’ai pas d’portable !

Alors laissez-moi
Courir les champs
et rigoler,
et m’amuser,
et m’dégriser

Alors laissez-moi
me gondoler
m’réenchanter
Rire aux éclats…

Mais lâchez-moi !

meau

On ne se lasse pas des mots,
Comme l’eau, comme l’eau.

La vachète

Ce qui m’faut c’est pas dl’argent
Mais juste un peu d’entregent

Pour montrer à qui n’en veux
Mes poèmes de mieux en mieux

Jusqu’ici comme j’en ai peu
J’les fredonnent akimieumieu

Aux voyageurs éberlués
Qui m’écoutent d’la voie ferrée

Moi en toutes circonstances,
J’me fiche de la bienséance

Pis je m’oublie, j’suis trop heureux,
J’les finis par un grand MEUH !

Chanson à texte

Bala bili lou la baba bibi lou
Chabadabada Badibadoula
Chabada bada

Chanson à texte…

Limilou chabadida
Ladomi chabadadi
Baboudou bi da

Chanson à texte…

Chabadou badou
Di dou la dida
Silesi sila

Chanson à texte…
Je te détexte.