Matinale

Retrouver le calme
ralentir le rythme
rejoindre les choses

Disposer des lumières.

Ulysse’s blog (missive à Pénélope)

Et bien…

D’autres ont d’autres vies
d’autres lieux
d’autres paroles
d’autres regards

D’autres ont des faiblesses
d’autres faiblesses
d’autres silences
d’autres bruits

D’autres ont des déceptions
alors d’autres trahissent
et d’autres ne montrent pas

D’autres avancent
stagnent
reviennent
accélèrent
ralentissent

N’en peuvent plus

D’autres ont des rêves
d’autres avaient des rêves
d’autres aimeraient bien
avoir encore des rêves

D’autres semblent

Beaucoup d’autres semblent

D’autres ont d’autres d’autres
d’autres qui ne sont pas
moi
avec
toi.

 

Design du poème (8) : lenteur des espaces

Je marche dans la ville. Je marche tranquillement dans cette grande ville. Je m’arrête dans l’église. M’assieds. Joins les mains. Me déporte. Dépose. Respire. Sent l’air. Venir. Relier jusqu’au ventre. Jusqu’au souffle. Jusqu’à mon souffle, qui se présente. Ose rappeler à l’ordre. Doux. Les souvenirs s’invitent. Prennent place. Présent. Contre le bois. Dans cette grande ville où vos sourires se mêlent. Dans cette grande ville tranquille. Seconde épiphanie.

« J’écris pour me parcourir. Peindre, composer, écrire: me parcourir.
Là est l’aventure d’être en vie »

Henri Michaux

Mcd #66 : machines d’écritures, un panorama des écritures numériques

Le nouveau numéro de la revue d’art contemporain mcd (pour musiques et cultures digitales) est entièrement consacré à l’écriture numérique. Outre un article sur les poèmes en QRCode, citant entre autre mon travail sur le sujet (ô joie), c’est un panorama enthousiasmant des expériences dans ce domaine qui est proposé. Sous la houlette d’Emmanuel Guez, rédacteur en chef invité et animateur du site Writing Machines, le numéro dresse l’état des lieux des rapports entre écritures, machines à et pour écrire, et pose les questions soulevées par l’utilisation des réseaux lors de la conception d’œuvres littéraires spécifiques (comme le livre pour iphone Fréquences de Célia Houdard) mais aussi comme outils modifiant profondément les écritures (du théâtre, des documentaires…). Le tout illustré par des focus sur 10 œuvres notables (dont l’étonnant travail du poète performer Jörg Piringer, Henri Chopin à l’heure de l’iPad). Une très bonne bibliographie commentée complète l’ensemble, avec par exemple le panorama historique de Philippe Bootz, la littérature numérique, lisible gratuitement en ligne.

Mcd #66. Trimestriel mars-mai 2012. En kiosques, en librairies et sur le net, 140 pages, français-anglais, 9 euros.