La discrétion

C’est peut-être là. Cette position que l’on recherchait tant. Ni la disparition. Ni le reflet aveugle. Juste la discrétion. « La joie apaisante de laisser paraître les autres ». Pour être enfin bien avec tout ça. Là. Avec soi. Avec sa, avec des voix. Tout autour.

À lire (ensemble) : La Discrétion de Pierre Zaoui. éd. Autrement.

L’Arche de Grimm (6) : Hamelin

Né trois mois avant terme
je ne sais pas les mots
gravés derrière la porte

J’ai bien dû me contraindre
privé de tes caresses
à défier le jour

Et je reviens ici
dans le château en ruines
pour libérer la place

Il suffit de trois notes
au pas lent de la ronde
pour qu’un enchantement

L’aventure recommence

Mais avec mon armée

Car il y avait une fois…

Note sur la poésie #18

Pour le peu de lumière livrée entre les mots. La pléiade de Jaccottet sortira en février. Et l’on s’y plongera allongé dans le pré. Celui de notre enfance avant que tout le bruit et le silence noir. Avant l’esprit du lieu et l’exigence des places. Comme lors d’un souvenir qui nous rend plus heureux.

Lire aussi l’article : Les étincelles de Philippe Jaccottet