Venir ici #9

Impulser ou contraindre pour amener les autres au proche de son désir. Peut être juste l’envie de ne plus trop choisir. De se sentir léger. Fuir au-delà des murs, des paroles et des êtres. Gris. Comme toi. Regarder cet enfant. Se dire que quelque chose risque bien de se perdre. Quelque chose d’un regard que l’on s’était promis. Que cela, désormais, sera insupportable. Alors venir ici.

Soutenez le Festival DécOUVRIR de Concèze

Festival DécOUVRIR de Concèze
Festival DécOUVRIR de Concèze

Le Festival DécOUVRIR de Concèze, où j’aurai le plaisir d’intervenir cet été, lance une campagne de financement participatif sur le site Ulule pour boucler son budget. Ce festival audacieux, organisé depuis 12 ans par Matthias Vincenot, mêle poésie & chansons, faux frères ennemis de la langue française. Un moment qui nous rapproche, à soutenir, à maintenir et à rêver.

Deux poèmes des Terres rares traduits en langue arabe

Deux poèmes du recueil « Les Terres rares » traduits en langue arabe par Dr. Rabiha AL-BAIDHAWE. En la remerciant de cette belle attention.

 

مَن بينَنا  قد انتصر ؟

 

مَن استطاعَ جًمع
الكافي من القوى الحية

 

لإحداث التغيير
ولأجلِ إبطاء الأكسدة  ؟

 

( Qui d’entre nous / a réussi ? // Qui a pu concentrer / assez de forces vives / pour se faire reconnaître ? // Pour ralentir l’oxydation ?) p.45

 

اعلم أنه مهما حَدَث
هذهِ القصائد المودَعة
تُشَكلُ رقعة من الأرض
كُتبَت لكي تحتفظَ انتَ
بشئٍ منَ الرمال

 

مما تبقى من الصخر
على الرغمِ من التآكًل

 

قد يحدث احياناً
بأن ينتصر التمرد

 

بأن تتحطم الخطوط
وتصبحُ فجأةً منزوعة الكلس

 

أرح نفسكَ عندئذٍ
لا تتوقف عن الحُب
لا تستَمع للآخرين

 

ولا تصغي لي

 

يوماً ما يعودُ الغناء
لكَ من جَديد

 

وَيصبحُ أرضاً نادرة

 

(Sache-le, quoi qu’il arrive / ces poèmes déposés / formulent un pan de terre / inscrit pour que tu gardes / quelque chose du sable // De ce qu’il a du roc / malgré l’effritement // Il arrivera peut-être / que la révolte emporte // Que les lignes se brisent / soudain décalcifiées // Alors, repose-toi / ne cesse jamais d’aimer / et n’écoute pas les autres // Et ne m’écoute pas //Un beau matin le chant / redeviendra le tien // Il sera Terre rare.) p. 93.