Formula 1

J’ai appelé Vince tout à l’heure. Parce que les inrocks sortent une nouvelle formule et que c’est important. Même si cela fait des années qu’on ne le lit plus régulièrement, les inrockuptibles, c’est NOTRE journal. Celui qui Placebo, celui qui Portishead, celui qui Franck Black et qui The Smiths. Celui dont on rêvait d’être dedans pour y écrire et y chanter. Nous avions même fondé un groupe pour ça, les The Jonathan Livingstones. Les inrocks, c’est le journal qui a achevé de nous convaincre tous les deux de devenir journalistes. Pour de bon. Pour le son. We will rock you et on va aller y voir. Si ça bouge, encore. Here comes your man.

(M.a.j – 9h) : Cette nouvelle formule est sublime. Élégante, légère, lisible. L’âge a du bon.

Différentiel

Il reste à admettre l’essentiel. Cette part invisible du monde. Cette joie électrique qui nous anime et nous rassemble. Qui me fait penser à toi. Verser cette larme. Écouter cette chanson. Et t’écrire cette lettre pour déchirer le ciel.

Corde sensible. La poésie demeure.

Round

Manteau de froid
d’une pleine nuit
de pleine lune

Dans la simple espérance
que nous nous enlacerons

Encore.

Insomnie

Je n’arrive pas à m’endormir. Rien à faire, j’ai beau faire le vide, respirer par le ventre, penser à des choses agréables, me projeter dans une situation improbable qui pourrait initier un rêve, je n’arrive pas. J’ai beau prendre un livre, une bd, ma tablette, j’ai beau commençer à écrire ce texte, je n’arrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrg’,.