Mustarde Hero

Dès qu’il saisit son couteau
Et le plonge dans le pot,
La corbeille à pain frémit.
Les croutons craignent pour leurs mies.

Affamé, il met la dose
Du condiment vinaigré
Quand soudain, sa bouche explose
Sous les graines d’épices dorées.

Il ferme les yeux, il pleure,
Résiste, refuse le verre d’eau
Et tous alors chantent en coeur :
Vive le Moutarde Héros !

Le mot

Il n’avait plus qu’un mot pour terminer sa page.
Un mot léger, le mot nuage.
Mais sur les marges du cahier,
Impossible de les coucher.

A chaque essai, les lettres s’estompaient
Le laissant sans amarres, au coeur d’une marée noire.
Il rassembla ses forces pour mettre un point final
Puis un autre,
un autre,
un autre encore.
Ca devait être écrit !
Ca y est, c’était fini !

Et non. Aucun nuage.

Réveil.

Boom !

La TNT, nouvelle télé.
Ecrin pixelisé
Ecran tout en HD.

Le numérique se fait terrestre.
Orgies d’images sans compter
Plaisirs multidiffusés.
C’est explosif, la TNT !

Pétard mouillé ?

Les écharpes se défont
La foule sue, sent pas bon
Les taxis roulent, klaxons.

Aux abords du Grand Palais
L’herbe respire – C’est gai !
Les passants détendus
Ne se recroquevillent plus

C’est l’printemps
J’suis content.

Acte II

C’est en marchant jusqu’au tournant

Que sa vie prit un tournant

En la rencontrant.