Aller au contenu →

Catégorie : Poésie & numérique

#poetrycode : Vorace

Sbataillon Où trouver ? Où trouver du code ? Vite. De la matière. À malaxer ? Vite, monsieur l’inspecteur. (0, 0, 0, 0.1); box-shadow: inset 0 1px 3px rgba(0, 0, 0, 0.1); } .input-append, .input-prepend { font-size: 0; white-space: nowrap; } body { font-family: Georgia, « Times New Roman », Times, serif; word-wrap: break-word; overflow-wrap: break-word; } body { font-family: « Helvetica Neue », Helvetica, Arial, sans-serif; font-size: 14px; line-height: 20px; color: #333333; } html { font-size: 100%; -webkit-text-size-adjust: 100%; }. Ouf ! Rassasié.

#poetrycode. Poème publié sur le tchat public de http://readingclub.fr/ sous le « pseudo » sbataillon le 12/11/2017 à 12h21, après une première tentative trop longue, empêchant la lecture . Fabriqué à partir du code de la page d’accueil, capturé grâce à la commande Outils>Inspecteur de Firefox 56.0.

Laissez un commentaire.

« Nos serveurs s’ennuient »


Non, aucun de mes amis n’attend de mes nouvelles. Je ne manquerai à personne en vous quittant. Qu’est-ce qui me retient ? Mes contacts ? Mes followers ? Non, personne ne s’en apercevra. Ça fera un bruit de moins, un écho économisé, un buzz évité. Ça fera un peu de calme. De ce calme dont j’ai bien besoin. Alors voilà, c’est décidé, j’appuie sur « Supprimer mon compte ». Ma décision est irrévocable et… comment ? Vos serveurs s’ennuient ? Ça me touche. Ça change tout. Vous savez parler aux hommes, vous.

Laissez un commentaire.

Une boite à poèmes sous Arduino

Un grand merci à la médiathèque Louis Aragon de Fontenay-sous-bois pour la belle rencontre du 25 mars dernier en compagnie de Xavier Gayan, Charles Pennequin et de Souleymane Diamanka. Et pour la conception d’une ingénieuse « Machine à poèmes » à base d’une carte Arduino et d’une petite imprimante thermique qui délivre certains de mes poèmes à la place de tickets de caisse. Que ceux qui cherchent des outils pour faire la révolution lèvent le doigt ! Pour faire la votre, suivez le guide > http://blog.animtic.fr/2016/08/boite-a-histoires-v1/

 

Laissez un commentaire.

Vases communicants : Angèle Casanova, invitée du site

Pour ces Vases communicants de décembre, je reçois sur le site Angèle Casanova. Nous avons décidé d’échanger des textes autour d’un thème hélas d’actualité (penser à autre chose, penser à autre chose, penser…) : la peur, la terreur face au désir -de vivre, d’aimer, d’être libre. Place à ses mots…

 

Le raisin, par Angèle Casanova

elle est couchée
toute habillée
sur le lit blanc
une de ses mains tient la télécommande
l’autre vibre sous les notifications
elle regarde l’écran

la lumière ourle le rideau en plastique

derrière le mur de la chambre
elle entend quelqu’un
bouger

les sirènes hurlent dans la rue

la nuit d’avant
des hommes en bas
noirs dans la nuit
hurlaient aussi
de joie
à travers ses larmes

depuis elle n’a pas cessé de pleurer
toute l’eau de son corps est partie en sillons
sur ses joues
elle a la bouche pâteuse
le ventre douloureux
elle n’a envie de rien
que de pleurer
dans ce lit d’hôtel
en regardant la télé

elle est sortie ce matin
acheter du raisin
des grains gros et rosés

elle est revenue en courant
une alerte porte de Bagnolet
et elle est
porte de Bagnolet

elle n’a pas touché au raisin
elle s’est effondrée
sur ce lit
inerte
et a regardé l’écran jusqu’à
ce que la nuit tombe

au crépuscule elle se lève
et va récupérer le sac de raisin sur l’armoire
dans la salle de bain elle ouvre le robinet
détache quelques grains qu’elle passe sous l’eau
et fait tomber un à un dans le verre en plastique

quand il est plein
elle retourne s’allonger
et prend le temps de choisir
le plus beau fruit

elle le porte à ses lèvres
le met sur sa langue
il est frais
humide
et elle croque

la peau éclate
le jus dégouline dans sa gorge
l’inonde de sucre et d’eau

elle sent son corps revivre

elle ouvre les yeux et soulève un coin du rideau

Angle Casanova : présentation

Je suis née en 1976 près de Bordeaux. Je suis l’auteur du web-livre gadins et bouts de ficelles, initié en 2006. Participant depuis 2012 aux Vases communicants (dispositif que j’ai administré en 2014-2015), j’ai publié des nouvelles et des poèmes dans des revues papier (Journal de mes paysages) et numériques (L’Ampoule, Le Capital des Mots, Ce qui reste, lorem_ipsum, Paysages écrits, Remue.net, La Revue des Ressources, Zinzoline), ainsi que des lectures sur la webradio littéraire d’Œuvres ouvertes. J’ai participé au premier recueil de nouvelles des Editions Bancal, Illusion(s), qui vient de paraître. Sous un autre nom, je suis bibliothécaire.

Mon poème sur son site : gadins et bouts de ficelles

Autour des Vases communicants :

Tiers Livre (http://www.tierslivre.net/) et Scriptopolis (http://www.scriptopolis.fr/) sont à l’initiative d’un projet de vases communicants : le premier vendredi du mois, chacun écrit sur le blog d’un autre, à charge à chacun de préparer les mariages, les échanges, les invitations. Circulation horizontale pour produire des liens autrement… Ne pas écrire pour, mais écrire chez l’autre. Le blog Le rendez-vous des Vases Communicants centralise la liste des échanges.

Laissez un commentaire.