UPPLR #70 : Archéologie, par Marina Poydenot

On a trouvé à Ur, sous les sables
un amas de tessons lapis-lazuli.
Ils formaient sans doute une scène royale
incrustée sur l’âme boisée
d’une harpe aujourd’hui perdue.

Il dépend de toi que les yeux immenses
des figurines d’Ur échangent à nouveau
leurs regards de charbon naïf.
Mais pour que l’âme obscure en toi se laisse voir
et se mette à chanter

suffira t-il d’un archéologue ?

Marina Poydenot

D’un pas de flamme, Préface de Jean-Pierre Lemaire, éditions Unicité, 146 p., 15 €.

 

Écoutez ce poème en audio (lecture Stéphane Bataillon) :

 

Musicienne, poète mais aussi bibliste et sœur consacrée dans la communauté du Chemin-Neuf, Marina Poydenot poursuit dans son nouveau recueil l’élaboration d’une poésie au plus proche de la parole et des figures de la Bible, pour tenter une nouvelle formulation : « Tu entends les voix fraternelles/comme hissée au-dessus d’elles-mêmes/par la flamme du chant/espérant la clé silencieuse/de chaque mot, chaque lettre du psaume. » Ces poèmes déambulent des campagnes de l’enfance au métro parisien, du calme des églises à la chaleur de l’Ombrie. Les nombreuses références s’intègrent à l’expérience d’une vie pleinement engagée et participent à dire la joie des jours passés en musique, en prières, en étonnements. Il y a là quelque chose d’un renouveau d’une poésie chrétienne, dépouillée des lourdeurs grâce au regard amoureux porté sur chaque chose, chaque émotion.

Stéphane Bataillon

(Chronique initialement parue dans La Croix L’Hebdo #70 du 19 février 2021 et sur le blog https://poesie.blogs.la-croix.com/ )

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *