UPPLR #9 : Essai sur les moucherons par Jan Wagner

comme si toutes les lettres s’étaient
subitement détachées du journal
et en essaim dans l’air se seraient reformées ;

forme d’essaim en l’air,
porteurs d’aucune mauvaise
nouvelle, chiches muses, maigres

pégases, bourdon rien que pour l’ouïe ;
sculptés dans le dernier fil
de fumée, quand s’éteint la bougie,

si légers qu’on peut à peine dire : ils sont,
semblant presque des ombres
qu’on eût d’un autre monde

dans le nôtre jetées ; ils dansent,
leurs membres plus fins qu’un trait
de crayon ; infimes corps de sphinx ;

la pierre de rosette, sans la pierre.

Jan Wagner

Les Variations de la citerne. Poèmes traduits de l’allemand par Julien Lapeyre de Cabanes et Alexandre Pateau, Actes Sud, octobre 2019, 132 p., 16 €.

Écoutez le poème (lecture par Stéphane Bataillon) :

 
 

Des serviettes de table prenant la mer, un essaim de moucherons se confondant à une nuée de signes typographiques ou encore la Symphonie n° 7 de Bruckner qui transmute la ville grise en rêve de Grand Canyon. À partir de l’observation des petits riens de la vie quotidienne et d’instants attrapés au vol, le poète allemand Jan Wagner, né en 1971, propulse son imaginaire dans un tourbillon d’images sans liens apparents à la première lecture. Et puis, on se laisse prendre au rythme d’un Trois petits chats chanté pour grands enfants. Dans le sillage de Francis Ponge et de son Parti pris des choses, les objets alentour semblent alors prendre vie, nous racontent des histoires qu’on ne soupçonnait pas. Ravivent notre attention, pour mieux goûter le monde.

Stéphane Bataillon

 

(Chronique parue dans le n°3 de La Croix L’Hebdo du 18/10/19 et sur le blog dédié à la poésie contemporaine “Un poème pour la route“)

Retrouvez désormais cette rubrique chaque vendredi dans le nouveau magazine La Croix L’Hebdo avec votre abonnement à La Croix ou en kiosques.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *