Livre de Sarah #2

Souvenir de cette dernière nuit
toutes lumières éteintes

Nos corps se réchauffants
avant d’être séparés
pour des jours et des jours

Une troisième présence
attendait en silence
et troublait nos esprits

Et si c’était
notre dernière nuit ?

L’un allait vivre, l’autre mourir

Le silence et le trouble
demeureraient identiques
mais changeraient de camp

de jour en jours
de larme en larmes
de caresse en caresses

D’une mort à la vie.

(61)