Aller au contenu →

Des liens

Créer des liens, c’est important. Mais que valent-ils, ces liens, en numérique ? Quelle pertinence, quelles fuites ? Oui, mais… il y a intérêt. Pour poursuivre, découvrir, s’émerveiller à partir. Déjà, mes amis éditeurs chez qui je fais des choses, les éditions Bruno Doucey où je publie mes recueils, les éditions Thélème avec qui j’invente DONC, une revue sonore de poésie, les éditions Seghers chez qui ont débuté mes aventures en poésie. La magnifique revue Pan, qui me permet, chaque année, de dialoguer avec des illustrateurs. Et puis, côté jeunesse, les éditions Tourbillon et Bayard Jeunesse.

Le site du Printemps des poètes, défenseurs quotidien de la poésie contemporaine.

Après, tous ceux avec qui j’ai, je fais ou je ferai d’autres choses. Musiciens, graphistes, photographes, réalisateur, illustrateurs : Caroline GamonChristophe RosenbergEric GastéGhislaine DurcudoyMarielle DurandRobinMarine Rivoal, mon grand ami Saint Oma, avec qui nous faisons les 400 coups littéro-graphiques, Julien BeauThomas Louapre, Zhifang Tang, Xavier Gayan

Ensuite, la famille, mon frère Christophe Bataillon, Claire Fauvel, et ma cousine Caroline Solé.

Et puis enfin des sites de poésie et des poètes qui m’inspirent, qui me donnent envie d’aller voir et lire ailleurs, l’incroyable Ubuweb de Kenneth Goldsmith, PoezibaoTextecLibr-critiqueT.A.P.I.N, l’incontournable Centre international de poésie Marseille (cipM), les maisons de la poésie de Nantes et de ParisSitaudisHenri Deluy & Action poétique, les éditions du Dernier télégrammCostis, la Biennale internationale de poésie visuelleremue.net, les Éditions Al Dante et Doc(k)sNioques, les émissions sonores de Radio Grenouille et des poètes qui me donnent envie d’écrire plus loin, Charles Pennequin et Edith Azam.

En attendant d’autres découvertes.