#poetrycode : Vorace

Sbataillon Où trouver ? Où trouver du code ? Vite. De la matière. À malaxer ? Vite, monsieur l’inspecteur. (0, 0, 0, 0.1); box-shadow: inset 0 1px 3px rgba(0, 0, 0, 0.1); } .input-append, .input-prepend { font-size: 0; white-space: nowrap; } body { font-family: Georgia, « Times New Roman », Times, serif; word-wrap: break-word; overflow-wrap: break-word; } body { font-family: « Helvetica Neue », Helvetica, Arial, sans-serif; font-size: 14px; line-height: 20px; color: #333333; } html { font-size: 100%; -webkit-text-size-adjust: 100%; }. Ouf ! Rassasié.

#poetrycode. Poème publié sur le tchat public de http://readingclub.fr/ sous le « pseudo » sbataillon le 12/11/2017 à 12h21, après une première tentative trop longue, empêchant la lecture . Fabriqué à partir du code de la page d’accueil, capturé grâce à la commande Outils>Inspecteur de Firefox 56.0.

« Nos serveurs s’ennuient »


Non, aucun de mes amis n’attend de mes nouvelles. Je ne manquerai à personne en vous quittant. Qu’est-ce qui me retient ? Mes contacts ? Mes followers ? Non, personne ne s’en apercevra. Ça fera un bruit de moins, un écho économisé, un buzz évité. Ça fera un peu de calme. De ce calme dont j’ai bien besoin. Alors voilà, c’est décidé, j’appuie sur « Supprimer mon compte ». Ma décision est irrévocable et… comment ? Vos serveurs s’ennuient ? Ça me touche. Ça change tout. Vous savez parler aux hommes, vous.

Défragmentation du disque

Suppression des emails. Désactivation des notifications. Désinstallation des applications. C’est un langage précis, presque mathématique. Il ne faut pas que la main tremble. Opération irréversible. Le temps presse. Effacer les traces. Défragmentation. De soi. Se condenser, expirer les anciens fichiers. Se nettoyer moderne. Pour retrouver de l’air. Sentir le Printemps. Prendre le soleil. Même si encore une fois, les fleurs du cerisier se sont déjà fanées.

Une boite à poèmes sous Arduino

Un grand merci à la médiathèque Louis Aragon de Fontenay-sous-bois pour la belle rencontre du 25 mars dernier en compagnie de Xavier Gayan, Charles Pennequin et de Souleymane Diamanka. Et pour la conception d’une ingénieuse « Machine à poèmes » à base d’une carte Arduino et d’une petite imprimante thermique qui délivre certains de mes poèmes à la place de tickets de caisse. Que ceux qui cherchent des outils pour faire la révolution lèvent le doigt ! Pour faire la votre, suivez le guide > http://blog.animtic.fr/2016/08/boite-a-histoires-v1/

 

://

Attaque par force brute. Les algorithmes s’affolent et nous n’y pouvons rien. Des années déjà que l’érosion agit. Qu’elle nous a détaché du bloc d’origine. Avec les autres. Avec nos cercles. Et nous ne nous étions rendu compte de rien ? Si, un peu, mais c’est si pratique. Utile. Transparent. Voulez-vous vraiment désactiver votre compte ? Vous allez manquer à Jéremie, à Jim, à Paul, à Jessie. Vos 477 amis ne pourront plus garder le contact avec vous. Pouvoir atteindre la rive. – Mais non, mais non, par où tu vas ? C’est pas par là. VIENS. Tu ne sera plus en sécurité VIENS en cas de vol de ton mobile VIENS pas de double validation du compte VIENS. Libre ? suspect. VIENS. Downtown the young ones are growing / Will the kids in America.