Hier, au crépuscule

Hier, au crépuscule, à l’heure où se noyait la ville,
Je suis revenu. Je sais, tu ne m’attendais plus.
Je suis revenu par la route, je suis revenu par le graben.
Je pourrai continuer près de toi très longtemps.

Je suis demeuré, les oreilles vagabondes sur leurs paroles,
Voyant tout au-dedans d’eux, entendant tous leurs mots,
Multiples, intimes, la tête haute, les bras ouverts,
Heureux, et leur nuit pour moi fût comme le jour.

Je n’ai contemplé ni la rosée,
Ni les feuilles mortes autour, s’envolant vers Dortmund

Quand je repartirai, j’ôterai de ta bouche
Une tige de fer blanc et de plastique brulé.

 

#Uncreative writing – // Négatif du poème Demain dès l’aube de Victor Hugo.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *