The Jazz Suite #1 : Space Odyssey

( Illustration de Thomas Durcudoy - Poème de Stéphane Bataillon)

Partir
en attente des rencontres
qui nous terrifieront

Attendre juste un signal
pour se fondre dans le rythme

Réduire l’altérité
avant le sacrifice.

B.o.p (bande originale du poème)
from Thomas Durcudoy‘s exquisite selection :
Marcus Belgrave – Space Odyssey (album “Gemini”, 1974)

2 réflexions au sujet de « The Jazz Suite #1 : Space Odyssey »

  1. Je viens de lire votre recueil Où nos ombres s’épousent. Je n’en dirai rien car, pour reprendre le mot de René Char : “Dans mon pays on ne questionne pas un homme ému.”
    PS : Je vous mettrai en lien sur mon blog.

Répondre à Stéphane Bataillon Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *