Aller au contenu →

Donc, quelques retours

Petit retour sur le n°1 de Donc, la revue sonore de poésie que nous animons entre amis au sein de l’abbaye des éditions Thélème paru en début d’année, et dont on murmure que le numéro 2 s’élabore patiemment. Deux sympathiques retour sur notre première livraison, toujours disponible, d’un petit clic sur le site des éditions (9,99 € en CD et 7,90 € en téléchargement).

> Sur le blog Le petit monde de Lillygivrée

(…) La poésie est faite pour être écoutée, et entendue. Chaque vers a sa propre musique. Ainsi, je n’ai pas été étonnée de découvrir l’existence d’une revue sonore de poésie. Je n’ai eu aucune réticence à me lancer. C’était une expérience très intéressante. Les textes sont variés. J’en connaissais certains, mais d’autres m’étaient totalement inconnus. J’ai beaucoup aimé écouter ces textes, énoncés avec les dictions diverses des artistes qui les déclament. Les mots prennent une dimension très différente de celle qu’ils ont lorsqu’on les lit simplement dans nos têtes, ou lorsqu’on les énonce parfois à voix basse. Nul doute que tous les participants à ces déclamations extraordinaires ont leur place dans cette revue. Il y a des textes poétiques classiques et d’autres contemporains. Il y a des lectures traditionnelles et d’autres bien plus originales, telles que celles de Maya de Fay, posées sur une musique expérimentale ou électroacoustique, je ne sais pas trop comment la qualifier. Quoiqu’il en soit, les styles de lecture et les thèmes sont bien répartis, entre légèreté et lourdeur, voix féminines et masculines. C’était très agréable à écouter. L’heure et demi passe très vite, sans qu’on s’en rende compte.

La poésie étant un art jouant sur l’émotion, son appréciation dépend de son lecteur, ou plutôt de son auditeur dans le cas présent. Voici donc quelques uns de mes sentiments sur quelques extraits choisis dans cette revue. J’ai eu du mal à adhérer à la diction lente et particulière de Brigitte Fontaine, mais cela n’enlève rien à la beauté des textes qu’elle lit. J’ai eu un énorme coup de coeur, à vrai dire, un coup de coeur qui m’a poussée aux larmes, pour le monologue terriblement émouvant de Perrine Griselin, que vous invite très fortement à aller écouter. J’ai aussi beaucoup aimé les pistes d’ouverture et de fermetures, très rythmés. L’ouverture est amusante, la fermeture plus lourdes mais intéressante.

Verdict : ♥♥♥♥ C’était une expérience très intéressante. La poésie prend une dimension nouvelle, c’est un vrai régal. Je n’attribue pas 5 étoiles simplement parce que certains textes ne m’ont pas vraiment parlé. Quoiqu’il en soit, cette revue propose un concept vraiment intéressant. A suivre donc.

> Sur le site « Lire est un plaisir »

(…) le premier numéro – à nos yeux et à nos oreilles particulièrement réussi – de la revue sonore Donc, publiée aux Éditions Thélème à Paris, qui constitue une fameuse gageure autant qu’une belle aventure littéraire : un florilège lu, parfois par leur auteur, à l’instar de celui que nous reproduisons ci-dessous, de textes poétiques de qualité inscrits tout à la fois dans l’actualité du moment et dans l’intemporalité des vagues de l’âme humaine.

« Bravo, les gars, pour ces instants pas du tout pouet-pouet ! », aurait pu en dire l’ami VERHEGGEN…

Bernard DELCORD

 

 

Publié dans Actualité

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *