Aller au contenu →

Pour se dire

Quelque chose qui s’éteint
au plus profond de soi

Le signe qu’il faut partir
juste avant que la neige
ne recouvre la plaine

Juste avant qu’elle ne gèle
les désirs réfugiés
dans nos larmes d’enfant

Le signe qu’il faut les prendre
et les mettre à l’abri
qu’ils sèchent sous notre cape

Puis, se mettant en marche,
les poser sur nos yeux
pour regarder demain.

Publié dans Poèmes

Les commentaires sont fermés.