Noli me tangere

Noli me tangere
au risque qu’un frôlement
ne désolidarise

Noli me tangere
au risque d’infecter
la blessure sans repos

Noli me tangere
au risque d’une parole
seule capable d’atteindre

Noli me tangere
au risque de parier
et au risque de perdre.

L’émiettement du monde

Montagne, pierre, galet, grain
Glacier, glace, flocon, goutte
Peuple, être, peau, cellule
Chant, voix, son, vibration

Pour bâtir sa demeure
savoir se satisfaire
de l’émiettement du monde

Volonté

Envie de s’endormir
avec le bruit des vagues
en dessous du galet

Qu’un seul rayon de lune
vienne border nos paupières
au risque d’être découvert

D’être atteint par la meute
qui ne cesse de rôder
en attente d’un signe

Et leur faire la promesse
de rendre enfin les armes
au prix d’une dernière nuit.

Baguettes

Ni blesser
ni casser
ni fendre

Juste un peu déplacer
le tourbillon du monde.

Désemparer

Ne plus tenir la barre
par suite d’avaries.

Puisant ses dernières forces
éviter de justesse
l’effondrement de soi

et s’emparer du vide.

Warlord

Laisser son peuple prendre
la mauvaise direction
et souffrir à sa place

Puis oser invoquer
le plus juste chemin
sans rester débiteur

Les paroles évadées
perdront de leur tranchant
au contact de l’air

Elles iront se confier
au creux de la montagne
pour faire libre allégeance

Éthique

Aimanter à la pointe
l’energie dispersée
pour tracer la conduite
de nos avènements.

Préfaces

J’honore les préfaces
pour tenter de combler
le manque de politesse
des lecteurs empressés.

Présente

Je n’oublierai jamais
tes rires et tes regards
qui enchantaient la vie

Je n’oublierai jamais
que nous étions fragiles
et plus forts que la pierre

Je n’oublierai jamais
nos confiances échangées
pour empêcher les ombres

Je n’oublierai jamais
que nous étions, tous deux.

Que tu nous accompagnes.

Trève

Le limon déposé
ne brouille plus l’eau vive

et l’on se rafraîchit
des gouttes à la surface.

On laisse le sol tranquille,
qu’il se ressource aussi

Capable d’aventure.