3 réflexions au sujet de « Aïe ! »

  1. A l’aube
    des épines pleins les pieds
    j’ai cherché
    l’arevako

Les commentaires sont fermés.