Beau Bizarre

C’est le retour du beau bizarre. Ce truc qui  joue à se faire peur parce que le temps interférence. D’un fric qui viole à chemise déchirée. Qui l’a bien mérité. Car il fallait parler. Il fallait leur/nous parler, avant de faire l’amour. C’est beau une chemise déchirée. C’est bizarre. C’est P. C’est euh..maer, Bizot, mais sans les mots et la défonce. L’époque n’est plus à ça. On a 20 ans et pas encore. On né bizarre dans le diesel. On a pas peur d’y mettre le feu qui ne touche pas à mon pixel. Volutes. D’un chic dont on ne voudrait pas. Et d’une belle mélodie.

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.