Les écharpes se défont
La foule sue, sent pas bon
Les taxis roulent, klaxons.

Aux abords du Grand Palais
L’herbe respire – C’est gai !
Les passants détendus
Ne se recroquevillent plus

C’est l’printemps
J’suis content.

2 Comments

NIKETS 29/03/2005 Reply

Sonnez le reveil du vert
le froid a du souci a se faire
du soleil envoyez nous les rayons
applaudissez stephane bataillon

NIKETS 29/03/2005 Reply

Sonnez le reveil du vert
le froid a du souci a se faire
du soleil envoyez nous les rayons
applaudissez stephane bataillon

Laisser un commentaire