Aller au contenu →

Instapoèmes

Chaque Instapoème est constitué d’une photo prise avec un iPhone grâce à l’application Instagram par Damien Giard (aka MrFreakz) donnant lieu à un poème inédit, comme un double regard sur la réalité du monde, et de son enchantement.

 

Saison 1 (2011)

#1 : Découvrir

Peut-être y aller voir

Plus clair
derrière le clair

Juste tendre le bras.

#2 : Cadre

Saisir nos envols

Discerner le mouvement
qui joue à l’intérieur.

#3 : basse-fosse

 

Une eau noire de sang
a pris d’assaut la masse
en retournant les rôles

Les gardes-fous déchantent
dans la salle du banquet.

 

#4 : Les géants


Quelles sont les intentions
de ceux qui ont grandi ?

Passer sans faire de bruits
et se recroqueviller ?

Emprunter d’autres voies
entre les tourbillons ?

Le vent indiquera.

 

#5 : Déphase

Y aura-t-il une parole
trahie par l’air blanc

Lorsque le froid

Entre nous ?

 

#6 : Jeux

L’état de notre enfance
surpris dans l’embrasure

Mais juste un peu trop loin
pour risquer de distraire.

 

#7 : Première note

Et la vie qui surplombe
comme un point d’évidence
pour entonner le chant.

 #8 : Terre de ciel


Jouer à la marelle
à contresens du point

Préserver le secret
que nous retrouverons.

#9 : Scriptura


 

Quel mot à déchiffrer
dans l’interstice du ciel ?

#10 : le Ballon rouge

Qui sommes-nous devenus
entre les points de nos enfances ?

Le théorème a-t-il servi ?

#11 : Méditant

Et le rêve d’un reflet
qui fixe notre force

Qu’elle accepte sans bruit
de rentrer au bercail.

#12 : Rôle

Et la gargouille hurlante
qui recherche sa nuit

Protection apparente.

#13 : Passage

Il a suffi d’un décalage
pour insinuer le labyrinthe

L’œil renversé du Minotaure.

#14 : Convergence

Une route et un canal

Sembler savoir
où cela mène.

#15 : Chut

La ville qui intime
un secret gigantesque
pour donner au chemin
la chance du détail.

#16 : Bifurcation 7

On demande d’abord
que cela soit rapide

Pour un jour ralentir
la marche de nos pas

Que tu puisses nous suivre

Qu’à ton tour tu t’empresses.

#17 : Diagonale

Avoir juste le temps
de jeter un coup d’œil
sur l’espace à remplir

Presque frigorifié.

 

#18 : Perçu

Bientôt ce sera…
fini.

C’est drôle

On ne compte plus le temps

Comme si l’échéance
avait rapetissé.

 

#19 : le souvenir

S’arrêter pour fixer
l’image sur nos rétines

Décider qu’elle sera
témoignage de l’enfance

Qu’on la protègera
des autres effondrements

Il y a longtemps déjà.

 

#20 : Préparatifs


L’inquiétude recouvre
les cultures passagères

L’enfant reste à attendre
posté sur un caillou.

#21 : Jure


La nuit n’atteindra pas
le secret échangé
à la vie, à la mort.

#22 : Regards

Indiquer le chemin
en s’échouant à terre

Léguer le mouvement
à fleur de nervure.

#23 : Inverse


L’eau ne change pas de cap

Soutient
la contorsion des pierres.

#24 : Reset

 

Attendre que le fer fonde
que le verre se brise
et que le ciel se couvre

Pour tout reprendre

D’un fil.

Saison 2 (2013)

#25

Instapoem2_01

Tendue vers le ciel
lorsque les autres renoncent
la flaque de pluie.

#26

Instapoem2_02

S’imaginer puce
participant d’un monde
microprocesseur.

#27

417549_10150954133736688_431739355_n

Hier, une chauve-souris
nous persuadait de l’ombre

Et de s’y sentir bien.

#28

532809_10150763669061688_1052707119_n

On se retourne
pour prendre des nouvelles
à l’amplitude des pluies

Des voix persistent.

#29

insta2-5

La reine de cœur
a fendu les yeux
qui t’admiraient.

#30

Insta2-06

Sortir l’appareil
pour prendre possession
de l’instant infini

Être presque assuré
d’y gagner quelque chose.

#31

Insta2-07

Quels rêves derrière ce mur
ou ce rideau de soie ?

#32

I208

S’accroupir
Concentrer l’encre
Tracer la lumière.

#33

I209

Au bout de la page
savourer l’interstice.

#34

I210

Obsédé par ton pas

l’ombre, elle aussi
superflue.

 

#35

I211

Savoir que ces paroles
ne nous engagerons pas.

La fuite est programmée.

 

#36

I2012

Derrière vos tumultes
d’un mot
j’écouterai.

B.o.i (bande originale de l’instapoème) : Begin the end – Placebo – 2013

 

#37

I213

Chercher à emprunter
des pistes reconnaissables

Demeurer insoumis.

 

#38

I214

Se créer un totem
sans le souci du sens
que l’on pourra donner aux routes entreprises.

 

#39

I215

Renverser l’horizon
pour octroyer aux feuilles
une seconde chance.

 

 

#40

insta216

On s’écorche le bout
du parchemin secret
pour une flaque d’aventure

Trouble d’un pas.

 

#41

I2-17

Prendre conscience, d’une fraîcheur, de l’urgence désormais à prendre soin de la vie.

 

4 Commentaires

  1. laurence bouvet

    Superbes réalisations. Les photos sont des poèmes et les poèmes sont des instantanés… L’émotion saisie est saisissante. Ces deux mots « j’aime beaucoup ». LB.

  2. Deplatière

    Forte intensité du noir et blanc et audace des cadrages. Une saisissante vision de la fragilité du temps. Dévoilement, chuchotement… C’est très beau.

  3. « Qui sommes-nous devenus
    entre les points de nos enfances? »

    Nous sommes
    Semaison :

    « dispersion naturelle des graines d’une plante »
    selon Littré
    et Philippe Jaccottet

    Nous sommes
    Poésie :
     » Transaction secrète
    Une voix répondant à une autre voix »
    écrit Virginia Woolf

    Sous les photos de l’Instant
    Quelques secondes d’Éternité

    dans l’Inachevé

  4. flo

    ça me parle, ça me touche.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *