Chaque Instapoème est constitué d’une photo Instagram par @MrFreakz donnant lieu à un poème inédit, comme un double regard sur la réalité du monde, et de son enchantement.

 

Saison 1 (2011)

#1 : Découvrir

Peut-être y aller voir

Plus clair
derrière le clair

Juste tendre le bras.

#2 : Cadre

Saisir nos envols

Discerner le mouvement
qui joue à l’intérieur.

#3 : basse-fosse

 

Une eau noire de sang
a pris d’assaut la masse
en retournant les rôles

Les gardes-fous déchantent
dans la salle du banquet.

 

#4 : Les géants


Quelles sont les intentions
de ceux qui ont grandi ?

Passer sans faire de bruits
et se recroqueviller ?

Emprunter d’autres voies
entre les tourbillons ?

Le vent indiquera.

 

#5 : Déphase

Y aura-t-il une parole
trahie par l’air blanc

Lorsque le froid

Entre nous ?

 

#6 : Jeux

L’état de notre enfance
surpris dans l’embrasure

Mais juste un peu trop loin
pour risquer de distraire.

 

#7 : Première note

Et la vie qui surplombe
comme un point d’évidence
pour entonner le chant.

 #8 : Terre de ciel


Jouer à la marelle
à contresens du point

Préserver le secret
que nous retrouverons.

#9 : Scriptura

 

 

Quel mot à déchiffrer
dans l’interstice du ciel ?

#10 : le Ballon rouge

Qui sommes-nous devenus
entre les points de nos enfances ?

Le théorème a-t-il servi ?

#11 : Méditant

Et le rêve d’un reflet
qui fixe notre force

Qu’elle accepte sans bruit
de rentrer au bercail.

#12 : Rôle

Et la gargouille hurlante
qui recherche sa nuit

Protection apparente.

#13 : Passage

Il a suffi d’un décalage
pour insinuer le labyrinthe

L’œil renversé du Minotaure.

#14 : Convergence

Une route et un canal

Sembler savoir
où cela mène.

#15 : Chut

La ville qui intime
un secret gigantesque
pour donner au chemin
la chance du détail.

#16 : Bifurcation 7

On demande d’abord
que cela soit rapide

Pour un jour ralentir
la marche de nos pas

Que tu puisses nous suivre

Qu’à ton tour tu t’empresses.

#17 : Diagonale

Avoir juste le temps
de jeter un coup d’œil
sur l’espace à remplir

Presque frigorifié.

 

#18 : Perçu

Bientôt ce sera…
fini.

C’est drôle

On ne compte plus le temps

Comme si l’échéance
avait rapetissé.

 

#19 : le souvenir

S’arrêter pour fixer
l’image sur nos rétines

Décider qu’elle sera
témoignage de l’enfance

Qu’on la protègera
des autres effondrements

Il y a longtemps déjà.

 

#20 : Préparatifs


L’inquiétude recouvre
les cultures passagères

L’enfant reste à attendre
posté sur un caillou.

#21 : Jure


La nuit n’atteindra pas
le secret échangé
à la vie, à la mort.

#22 : Regards

Indiquer le chemin
en s’échouant à terre

Léguer le mouvement
à fleur de nervure.

#23 : Inverse

 

L’eau ne change pas de cap

Soutient
la contorsion des pierres.

#24 : Reset

 

Attendre que le fer fonde
que le verre se brise
et que le ciel se couvre

Pour tout reprendre

D’un fil.

Saison 2 (2013)

#25

Instapoem2_01

Tendue vers le ciel
lorsque les autres renoncent
la flaque de pluie.

#26

Instapoem2_02

S’imaginer puce
participant d’un monde
microprocesseur.

#27

417549_10150954133736688_431739355_n

Hier, une chauve-souris
nous persuadait de l’ombre

Et de s’y sentir bien.

#28

532809_10150763669061688_1052707119_n

On se retourne
pour prendre des nouvelles
à l’amplitude des pluies

Des voix persistent.

#29

insta2-5

La reine de cœur
a fendu les yeux
qui t’admiraient.

#30

Insta2-06

Sortir l’appareil
pour prendre possession
de l’instant infini

Être presque assuré
d’y gagner quelque chose.

#31

Insta2-07

Quels rêves derrière ce mur
ou ce rideau de soie ?

#32

I208

S’accroupir
Concentrer l’encre
Tracer la lumière.

#33

I209

Au bout de la page
savourer l’interstice.

#34

I210

Obsédé par ton pas

l’ombre, elle aussi
superflue.

 

#35

I211

Savoir que ces paroles
ne nous engagerons pas.

La fuite est programmée.

 

#36

I2012

Derrière vos tumultes
d’un mot
j’écouterai.

B.o.i (bande originale de l’instapoème) : Begin the end – Placebo – 2013

 

#37

I213

Chercher à emprunter
des pistes reconnaissables

Demeurer insoumis.

 

#38

I214

Se créer un totem
sans le souci du sens
que l’on pourra donner aux routes entreprises.

 

#39

I215

Renverser l’horizon
pour octroyer aux feuilles
une seconde chance.

 

 

#40

insta216

On s’écorche le bout
du parchemin secret
pour une flaque d’aventure

Trouble d’un pas.

 

#41

I2-17

Prendre conscience, d’une fraîcheur, de l’urgence désormais à prendre soin de la vie.

 

4 Commentaires

laurence bouvet 21/02/2012 Répondre

Superbes réalisations. Les photos sont des poèmes et les poèmes sont des instantanés… L’émotion saisie est saisissante. Ces deux mots “j’aime beaucoup”. LB.

Deplatière 22/02/2012 Répondre

Forte intensité du noir et blanc et audace des cadrages. Une saisissante vision de la fragilité du temps. Dévoilement, chuchotement… C’est très beau.

jean jacques dorio 24/02/2012 Répondre

“Qui sommes-nous devenus
entre les points de nos enfances?”

Nous sommes
Semaison :

“dispersion naturelle des graines d’une plante”
selon Littré
et Philippe Jaccottet

Nous sommes
Poésie :
” Transaction secrète
Une voix répondant à une autre voix”
écrit Virginia Woolf

Sous les photos de l’Instant
Quelques secondes d’Éternité

dans l’Inachevé

flo 03/03/2012 Répondre

ça me parle, ça me touche.

Laisser un commentaire