La discrétion

C’est peut-être là. Cette position que l’on recherchait tant. Ni la disparition. Ni le reflet aveugle. Juste la discrétion. « La joie apaisante de laisser paraître les autres ». Pour être enfin bien avec tout ça. Là. Avec soi. Avec sa, avec des voix. Tout autour.

À lire (ensemble) : La Discrétion de Pierre Zaoui. éd. Autrement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.