La discrétion

C’est peut-être là. Cette position que l’on recherchait tant. Ni la disparition. Ni le reflet aveugle. Juste la discrétion. “La joie apaisante de laisser paraître les autres”. Pour être enfin bien avec tout ça. Là. Avec soi. Avec sa, avec des voix. Tout autour.

À lire (ensemble) : La Discrétion de Pierre Zaoui. éd. Autrement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *