Aller au contenu →

Credo (15) : Ligne

Il y a les cris, les pleurs
la trahison

Il y a l’inégal
il y a l’autre

Il y a l’animal
dont on ne sait jamais
si cela lui importe
de percer le mystère

et où il en serait.

Il y a ces instants
ces tournants
et ces pauses

Et nous sommes en guerre

Mais il y a
l’Espérance
qui traverse nos nuits.

Publié dans Credo Poèmes

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *