Aller au contenu →

Nichi nichi kore ko nichi – Notice

Pleurs
longtemps retenus
car notre joie demeure

The bitter end
avant de mettre à jour.

Nichi nichi kore ko nichi est un projet de poésie spatiale contributive sur support numérique constitué d’une suite de 60 captures d’espace-poèmes vierges (57 captures d’écran 300×200 px et 3 captures d’écran 300 x 400 px). Sa publication s’est étalée sur 61 jours, avec une nouvelle publication du 2/11/2014 au 21/12/2014 et du 23/12/2014 au 1/01/2015 sur le site www.stephanebataillon.com.

Ce projet a été conçu et organisé à Gryon, en Suisse. Il s’est élaboré au fil de notes, rédigées du 23 au 31/11/2014, occupant 25 pages manuscrites, parallèle à la lecture du livre de Kyle Gann « No silence. 4’33 de John Cage » et à la pratique du Qi gong, approfondissant ma connaissance et mon expérience sensible des principes taoïstes de non-dualité, de non-agir et d’une vacuité dynamique, liberté nécessaire pour se dissoudre au monde et s’y régénérer. Seule « une prière » imprévue, le 8/12/2014, est venue rompre ce silence. Mots à une amie pour soutenir la vie, impossibles à retenir, inenvisageables de taire.

À la fois aboutissement et rupture, Nichi nichi kore no nichi est à ce jour mon travail le plus ambitieux, le plus risqué et le plus personnel. Le titre se réfère à un proverbe zen japonais signifiant « chaque jour est un jour merveilleux ». La publication de chaque espace-poème à midi, heure de la journée où le soleil est à son zénith, souligne cet émerveillement simple, quotidien et qui, au début de ce projet, m’est apparu vital. Une reconnaissance incarnée, portant uniquement trace des dates remarquables de ma vie de famille durant cette période amorçant ma quarantième année d’existence comprenant dix ans de poésie sur ce site. Ce projet associe ainsi au fil narratif le jeu spatial et temporel (3 dates-anniversaires avec des espaces-poèmes doubles, 1 jour commémoratif sans publication). Période heureuse d’introspection, loin des signes à donner pour se prouver de sa propre existence dans les miroirs-écrans des autres, il laisse aujourd’hui l’horizon libre pour mes futurs productions. Cet « unique trait de pinceau » sur la suite du chemin.

  Étincelle recelée et reprise du chant.

Publié dans Nichi nichi kore ko nichi

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *