Note sur la poésie #84

Poèmes simples d’observation des choses. D’une nature d’été et de ce qu’elle ravive ou active en nous. Simple témoignage, mais témoignage vrai, de la toujours possible contemplation du monde malgré les ultraforces et les écrans de verre. Basculement, dynamique, entre dedans et dehors qui se ferait sans bruit. Sans notification. Au-delà de la forme.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *