Rhizome

La ville est froide ce soir. Et le clocher s’est tu. Je repense à mes gestes. Ceux que je n’ai pas su. Pour toi. J’essaye d’y faire face, de ne poser, chaque jour, rien qui pourrait blesser. Une lutte avec l’ange à l’issue incertaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *