Shin Jin Mei : une nouvelle traduction (1)

信心銘 La légende du cœur

1.

Pas de difficultés
Si on ne choisit pas

Sans haine et sans amour
la clarté se dévoile.

至道無難 唯嫌揀擇
但莫憎愛 洞然明白

Tout l’été, un essai de traduction sensible du Shin Jin Mei (信心銘) Premier texte sacré du Bouddhisme ch’an chinois, composé à la fin du VIe siècle par Maître Sosan. Le Ch’an se transforma en zen, une fois importé au Japon. Ce poème composé peut se traduire par « Poème sur la foi en l’esprit-cœur ». J’ai choisi la formulation « La légende du cœur ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *