Une réflexion sur « The bitter end »

  1. Peuchère ! Celui là vl’à t’y pas qu’il faut point l’mettre en jachère ! J’adhère.

Les commentaires sont fermés.