UPPLR #122 : Le soir, par Taras Chevtchenko

Un jardin de cerisiers entoure la maison ;
Les hannetons bourdonnent au-dessus des arbres ;
Les laboureurs avec leurs charrues,
Les jeunes filles avec leurs chansons, rentrent,
Et les mères les attendent pour le souper.

La famille prend son repas autour de la maison ;
À l’horizon brille l’aurore du soir.
La fille présente les mets du souper ;
Sa mère voudrait lui donner des conseils ;
Mais le rossignol l’en empêche.

La mère, autour de la maison,
A couché les petits enfants ;
Elle-même dort près d’eux.
Tout bruit s’éteint… Seuls, la jeune fille
Et le rossignol veillent encore.

Taras Chevtchenko

(Traduction d’Émile Durand-Gréville)

Écoutez ce poème (lecture Stéphane Bataillon):

 

Ces derniers jours, ses vers ont été repris par les résistants ukrainiens pour leur donner courage. Taras Chevtchenko (1814-1861) est la grande figure de la poésie ukrainienne. Artiste révolutionnaire, né esclave dans une famille de paysans serfs, il ne retrouvera sa liberté qu’à 24 ans sur un territoire déjà annexé par l’Empire russe. Il prophétisa au XIXe siècle la libération future de son pays. « La vérité règnera-t-elle/En ce monde, parmi les hommes ?/Il faut que cela soit, sinon/Le soleil arrêtant sa course/Brûlera la terre souillée. » Son œuvre maîtresse, réunissant toute sa poésie, le Kobzar (nom des bardes ambulant chargés de transmettre la mémoire du peuple ukrainien), compte plus de 1 500 pages.

Très peu publié en France, à l’exception notamment d’un volume présenté par Guillevic en 1964 dans la mythique collection « Poètes d’aujourd’hui » des éditions Seghers, huit de ses poèmes sont néanmoins disponibles dans le recueil Le Premier Kobzar (Les Éditions Bleu & Jaune, 2015).

Stéphane Bataillon (@sbataillon)

En partenariat avec l’émission « Poésie et ainsi de suite », de Manou Farine, chaque samedi à 17 h 30 sur France Culture. Disponible sur franceculture.fr et l’appli Radio France.

Retrouvez ce poème dans La Croix L’Hebdo du 4 mars 2020.