Aller au contenu →

Bain

La chaleur de l’enfance
enivre mes narines

Parfum d’amande douce.

Publié dans Poèmes

Un commentaire

  1. marion margulies

    ça ouvre la porte en doux et grand.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *