Aller au contenu →

L’invention du poème (29)

Le point de ralliement de ma poésie est ici, sur internet. Avec enthousiasme et jubilation. Ni dans les recueils, ni dans les lectures et les performances, ni dans les accrochages à venir. Mais sans jamais annuler ni amoindrir l’importance de ces vecteurs, supports, moments. Ma poésie se déploie juste à partir de ce point central, de ce nœud, sans prédominance. Poésie en réseau, poésie intermedia, intermédiaire, dans cet espace qui se confond totalement désormais avec ce que l’on appelait encore il y a peu le « réel ». Et c’est peut-être cette considération là qui, pour la poésie, sa diffusion, sa réception, mais surtout son intensité, marque notre temps.

Publié dans Remarques

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *