Ca y est

Ca y est.

On a fait le tour,

épuisé toute la place,

et l’on s’ennuie un peu.


Ca y est.

On s’est dit tous les mots,

et l’on s’est découvert

des pages inespérées.


Ca y est.

C’est la fin du voyage,

ça a été rapide,

on venait de partir


Ca y est.


Ca recommence.

Attente

Creuser par la parole

cet espace infondé

fait d’eau et de
poussière.


À la seule découverte

d’absolus à soumettre.

Commitment

Rassembler dans une main

l’ensemble de nos contraintes

et refermer le poing


L’horizon dégagé

retrouver l’ambition

d’une lueur de soleil


Ne pas le dire aux autres

qu’ils découvrent le geste

et qu’ils le recommence.

Parent

Commenter le poème
à sa périphérie
pour mieux nous assurer
du silence qui l’entoure

Créer l’échafaudage
après son éclosion
pour mieux l’identifier
au milieu du cortège

Garantir son empreinte
de crainte qu’il ne puisse seul
accomplir le chemin
alors qu’il nous prévient.


Filante

Neige tombant sur la route
emprisonnant sa proie
dans sa robe d’étoiles
.

Loup

Hurler une dernière fois

pour s’assembler encore

prévenir l’intrusion


Pour préparer la larme

qui annonce en tombant

l’attaque de la meute


Pour répondre à l’appel

conscient du risque pris

de se ressentir fort

Mais ce soir elle refuse

cette voix qu’on
croyait nôtre

Elle ne veut plus porter

malgré la pleine lune

Aux mots fixés et clairs

elle désire le tronc creux

Cette voix n’est plus la nôtre

elle n’est qu’une relation

qui se confond au monde.

Ce soir, nous aurons froids

et nous rêverons seul.


Tirade

Empêchée par l’écho

bien trop de mots

pour que la parole porte.


Communion

Il faudrait nous enfuir
courir au bout du sang
fondre la sève des plaines
pour se retrouver nus
à notre point de départ.

Tentative

Et si le froid silence
s’immisçait dans la chambre
au péril d’un cri.


Prolonge

Le chalet se réchauffe
à la fièvre des cendres.

Tenir encore un peu.

Astre

Considérer l’étoile
sans le désir d’absence

Convoquer en tes yeux
toutes nos évidences

Repousser le désastre
d’un bonheur évité

Tenter de conjurer
la nostalgie de nous

Et rejoindre nos forces


Détrempé

Quand les illusions tombent

Lorsque tous les morceaux
du miroir sont à terre

Quand on se retrouve seul
sans savoir où tenter

Quand on a le désir
de regretter l’absence

Qu’elle soit juste à côté
sans qu’on puisse l’atteindre

Quand on est détrempé.