Venir ici #6

Toujours prêt à courir vers cet instant rêvé où tout ce qui t’agite se fondrait en un point. Tendu. À bout de souffle. Avec la certitude de ne jamais l’atteindre et d’en vivre la victoire. Point de fusion. De suture. Juste assez invisible pour dévorer le monde d’une fraction de seconde. Tu admires cette lumière depuis trop de paroles. Les autres aussi se battent pour en voler l’éclat. Le doute est inutile. Alors venir ici sans vouloir parvenir ?

Sortie d’Où nos ombres s’épousent en livre numérique

ounosombresOù nos ombres s’épousent, mon premier recueil sorti en 2011, est désormais disponible en format numérique (kindle et .epub) sur tous les sites de vente en ligne. L’occasion, j’espère, de le découvrir pour certains d’entre vous. Il fait partie de la première série d’ouvrages des éditions Bruno Doucey à être édité en numérique. Merci à Flexedo pour la réalisation de l’epub et à l’équipe d’Harmonia Mundi Livres pour sa distribution toujours aussi professionnelle et passionnée.

 

Gravure d’Armand C.Desarzens

L’artiste Suisse Armand C.Desarzens me fait parvenir une belle gravure inspirée par un poème d’Où nos ombres s’épousent. L’occasion de découvrir son travail tourné vers le dialogue constant avec la poésie contemporaine. Son site : http://www.acdesarzens.ch Un grand merci à lui.

bataillon

209 – Gravure burin technique mixte sur cuivre (16 x 18 cm) d’Armand C.Desarzens
Tirage 14 ex. sur papier Fabriano et japon encollé
Octobre 2012

« Si d’aventure
tu trouvais un passage

Partagerais-tu
ta découverte ? »

Poème tiré d' »Où nos ombres s’épousent », Editions Bruno Doucey, 2011.

Le grand périple

ESPACE ESPACE ESPACE ESPACE ESPACE ESPACE ESPACE ESPACE ESPACE ESPACE ESPACE ESPACE  TERRE  ESPACE ESPACE ESPACE ESPACE ESPACE ESPACE ESPACE ESPACE ESPACE ESPACE ESPACE ESPACE ESPACE ESPACE ESPACE ESPACE ESPACE ESPACE ESPACE ESPACE ESPACE ESPACE ESPACE ESPACE ESPACE ESPACE ESPACE ESPACE ESPACE ESPACE ESPACE ESPACE ESPACE ESPACE ESPACE ESPACE ESPACE ESPACE ESPACE ESPACE ESPACE ESPACE ESPACE ESPACE ESPACE ESPACE ESPACE ESPACE ESPACE ESPACE ESPACE ESPACE ESPACE ESPACE ESPACE ESPACE ESPACE ESPACE ESPACE ESPACE ESPACE ESPACE ESPACE ESPACE ESPACE ESPACE ESPACE ESPACE ESPACE ESPACE ESPACE ESPACE ESPACE ESPACE ESPACE ESPACE ESPACE ESPACE ESPACE ESPACE ESPACE ESPACE ESPACE ESPACE ESPACE ESPACE ESPACE ESPACE ESPACE ESPACE ESPACE ESPACE ESPACE ESPACE ESPACE ESPACE ESPACE ESPACE ESPACE ESPACE ESPACE ESPACE ESPACE ESPACE ESPACE ESPACE ESPACE ESPACE ESPACE ESPACE ESPACE ESPACE ESPACE ESPACE ESPACE ESPACE ESPACE ESPACE ESPACE ESPACE ESPACE ESPACE ESPACE ESPACE ESPACE ESPACE ESPACE ESPACE ESPACE ESPACE ESPACE ESPACE   AUTRE TERRE   ESPACE ESPACE ESPACE ESPACE ESPACE ESPACE ESPACE ESPACE ESPACE ESPACE ESPACE ESPACE ESPACE

Ce n’est pas à moi

Ce n’est pas à moi de cuisiner
Ce n’est pas à moi de ranger
Ce n’est pas à moi de bouger
Ce n’est pas à moi de nettoyer
Ce n’est pas à moi de préparer
Ce n’est pas à moi d’organiser
Ce n’est pas à moi de prêter
Ce n’est pas à moi d’avancer
Ce n’est pas à moi de m’engager
Ce n’est pas à moi de militer
Ce n’est pas à moi de parler
Ce n’est pas à moi de t’embrasser
Ce n’est pas à moi de m’excuser
Ce n’est pas à moi d’arrêter
Ce n’est pas à moi de laisser passer
Ce n’est pas à moi de te laisser passer
Ce n’est pas à moi de te pardonner
Ce n’est pas à moi de t’aimer
Ce n’est pas à moi de vivre.

Venir ici #5

Venir ici avec pour tout bagage un alphabet : abcdefghijklmnopqrstuvwxz ; un cifret : 0123456789 et un pointet : .,(){} » »-?!;:…*/. Les fourrer dans la poche comme une pincée de sel. Rehausser les possibles.

Venir ici #4

Je suis né dans cette ville. J’y suis arrivé. Trop tôt. Trois mois trop tôt. Son air. Mes cris. Cinquante cycles respiratoires par minute. Pronostic vital engagé. Dix minutes. Six cent premières secondes des rencontres du monde. Transfert. Je suis né dans cette ville privé de ses caresses. Je ne reconnais pas l’odeur de ses parfums qui devront ressurgir. Alors venir ici.

Venir ici #3

Venir. Partir. Ici. Là-bas. Aller. En prenant tout le temps d’arpenter ces espaces qui nous promettent un lien. Ils se sont invités en criant un peu fort. Ce qui arrive souvent lorsque les apparences ne correspondent pas. « Cette ville est souterraine, elle ne se livre pas à ceux qui viennent » nous dit l’homme sur le banc. Il faudra persister. Et sans forcer les choses.

Venir ici #2

Venir remplir les mots, au creux. crise désespoir fragile colère. Ces mots qui forment le piège de nos âmes endormies. Venir dormir du sommeil du juste. Faire un rêve déviant les vagues. Tristesses qui menacent la berge.

Venir ici #1

On cherche tous un lieu. Un lieu où l’on serait. Qui l’on rêve. Que l’on rêve. On cherche tous un lieu où terminer la fuite. Où reprendre son souffle. Où se cacher des autres pour enfin les aimer. Alors venir ici.

Place à la poésie dans l’Eure

PP14-aff-generique-103x300

J’aurai le plaisir de vous retrouver, deux jours durant, dans l’Eure, à l’occasion du 10ème anniversaire de l’évènement Place à la Poésie organisé par la Compagnie Éphéméride. Je serai en compagnie des poètes Edith Azam et Albane Gellé pour des rencontres et des lectures durant toute la journée.

VENDREDI 21 et SAMEDI 22 MARS 2014 – Place à la poésie – les 10 ans – Val de Reuil (Eure)

Vendredi 21 mars 2014
– 10h30 et 14h25 : Rencontre avec les classes de 4ème des collèges de Damville et de Val-de-Reuil.
– 17 h : Rencontre avec le poète Stéphane Bataillon, Normanville, Bibliothèque.
– 20h : Rencontre avec les poètes Albane Gellé et Stéphane Bataillon, Le Neubourg, Médiathèque (du pays du Neubourg)

Samedi 22 mars 2014
– 20h30 : Café des poètes (soirée des 10 ans) – « Commémoration 10 ans » avec les poètes Edith Azam, Stéphane Bataillon et Albane Gellé, Saint-Sébastien-de-Morsent, Médiathèque Boumerang.

Plus d’infos : http://www.theatreephemeride.com ; http://www.eure-en-ligne.fr

Et un beau livret poèmes à télécharger.

Instapoème #44

IS3-04Enfant, je laissais couler l’eau avant de boire et, une fois bien froide, en prenait une gorgée à même le robinet. Toujours alors me revenait le même frisson et la même pensée : je n’échangerai cette boisson pour aucune autre. Je n’échangerai cet instant pour rien au monde. Et je rêvais déjà de toi.

 

>> Une nouvelle série d’Instapoèmes, poèmes et proses poétiques sur les photos Instagram de MrFreakz. Pour retrouver les précédents épisodes de la série, rendez-vous sur cette page.