Abbaphonix #8

Retenir ces paroles
qui imposent le ton
du chant emprisonné

Calmer le feu.

On raconte qu’Abba Agathon garda pendant trois ans un caillou dans sa bouche pour apprendre à se taire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *