Visit Homepage
Skip to content →

Abbaphonix #8

Retenir ces paroles
qui imposent le ton
du chant emprisonné

Calmer le feu.

On raconte qu’Abba Agathon garda pendant trois ans un caillou dans sa bouche pour apprendre à se taire.

Publié dans Abbaphonix Poèmes

Commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

LANGUE: